Accueil»À la une»100ème Congrès des maires de France François Baroin : «je m’interroge sur la possibilité de maintenir les services de proximité»

100ème Congrès des maires de France François Baroin : «je m’interroge sur la possibilité de maintenir les services de proximité»

0
Partages
Pinterest Google+

Fidèle à ses prises de position, François Baroin a prolongé le débat du congrès de maires de France (AMF) par une déclaration remarquée sur BFM TV…

Le président de l’AMF s’est exprimé une nouvelle fois sur la rupture de confiance entre les collectivités et le gouvernement à la suite comme le précise son association d’une « avalanche de mesures défavorables aux collectivités et aux territoires. »

Dans son entretien sur la chaîne d’information continue, François Baroin a repris sa démonstration portant sur le recul de l’investissement local de 30% en 7 ans alors que toutes les recherches d’économies ont été réalisées (1). Et d’affirmer : « les services publics, déjà, se détériorent. Une partie de certains services publics dans certaines communes ne sont plus en situation d’être tenus. »

Près de la moitié de la population française vit dans des communes de moins de 10.000 habitants

Reprenant sa formule « tout pour Paris, rien pour le reste », il se veut l’avocat des collectivités placées devant la perte de la maîtrise de leurs ressources par la disparition de la taxe d’habitation. Le procès de ne prendre en considération que la capitale et les grandes métropoles alors que près de la moitié de la population française vit dans des communes de moins de 10.000 habitants est clairement énoncé !

Aussi réclame t-il un arrêt de la baisse des dotations de l’Etat pour permettre aux commune d’assurer leurs missions : « Je m’interroge sur la possibilité de maintenir les services de proximité ! »

Des débats sur les grands thèmes d’actualité

Les premiers du temps du 100e Congrès des maires et des présidents d’intercommunalité de France ont été consacrés aux territoires ultra-marins . Ce ne sont pas moins de 14 ministres qui vont participer aux travaux de l’AMF qui souhaite aborder plusieurs thèmes d’actualité comme « la  vulnérabilité des territoires face aux changements climatiques et aux catastrophes naturelles, la politique de sûreté locale ou encore la place de la commune dans une Europe en mutation. »

L’intervention du Premier ministre, Edouard Philippe, accueilli de façon républicaine, a été particulièrement suivie (voir notre article sur le site). Emmanuel Macron doit intervenir pour la clôture du congrès jeudi après-midi.

Article précédent

Projet de loi de finances rectificative : Le gouvernement revendique « un soutien exceptionnel aux territoires »

Articles suivants

100ème Congrès de l’AMF: Le ferme dialogue d’Edouard Philippe !