Articles dans la catégorie

À la une

À la une

Par commodité ou par paresse, nous avons continué à faire de la politique comme autrefois, l’élection d’Emmanuel Macron n’y a rien changé. Le « nouveau monde » s’est contenté de reprendre les recettes du vieux monde : matraquage fiscal, fiscalité écologique punitive, pouvoir ‘jupitérien », c’est-à-dire jacobin à l’excès. Nous

Macron se devait de recevoir les chefs des grands partis politiques. Il a donc reçu Mélenchon et Marine Le Pen. Que faut-il attendre de ces rencontres qui relèvent de la nécessaire courtoisie républicaine ? Autant Macron peut tirer des enseignements de ses rencontres avec le président du MoDem, de l’UDI ou

Personne ne conteste l’utilité de ce « Grand Débat National », comme personne ne conteste la nécessité d’instaurer le RIC (Référendum d’Initiative Citoyenne), afin de permettre à notre démocratie de respirer entre deux élections. C’est pour cela qu’avec France Unie nous participons au « Grand Débat » et que nous soutenons l’instauration du RIC.

Le samedi 25 janvier, à Paris, deux manifestations en apparence concurrentes étaient annoncées : celle des « Gilets Jaunes » et celle des « Foulards Rouges ». On pouvait s’attendre au pire au regard des violences urbaines qui avaient émaillé les précédentes manifestations des « Gilets Jaunes », violences attisées

LE MONDE ANCIEN DANS LEQUEL NOUS AVONS VECU N’EXISTE PLUS. Au lieu de s’adapter à ce monde nouveau qui surgit devant nous, la France s’immobilise, se fige même en attendant que l’orage de la mondialisation passe et que la croissance revienne. Pendant ce temps, impuissants, les grands partis politiques de

La nébuleuse des « Gilets Jaunes » est une réalité complexe qui n’incarne nullement l’ensemble des Français ou, comme le prétendent les oppositions radicales, le « peuple ». Il s’agit d’un vaste mouvement de protestation composé de groupes qu’il faut bien distinguer. UN MOUVEMENT DE REVENDICATIONS SOCIALES : Le mouvement

Aujourd’hui, selon les sondages, plus des trois-quarts des Français sont favorables au « Grand Débat National » lancé par le gouvernement et plus d’un Français sur deux soutient encore le mouvement des « Gilets Jaunes ». S’agit-il d’un paradoxe ? Il n’y a évidemment pas de paradoxe. Les « Gilets

Personne ne le conteste, le mouvement des « Gilets Jaunes » est un mouvement de colère qui est largement soutenu par les Français dans ses revendications sociales. Le soutien n’est pas l’adhésion à toutes les idées qui s’expriment à travers les « Gilets Jaunes » et dont certaines prennent la forme d’une violence insurrectionnelle

Comme au début de chaque année nouvelle, nous voudrions que s’offrent à nous des perspectives d’espoir et que se succèdent les réussites pour chacun d’entre nous et pour notre pays.             Je constate qu’avec 2019 se poursuit une ère de défiance et de pessimisme généralisés.             Si je garde espoir,

La crise des « Gilets Jaunes » ouvre un débat sur les institutions de la Vè République et la représentation parlementaire. Vivons-nous une crise institutionnelle telle qu’il nous faut passer à la VIè République et abandonner la représentation parlementaire issue du suffrage majoritaire à deux tours pour une assemblée constituante ? A l’évidence,