Articles dans la catégorie

Politique

> L’évolution du paysage politique La conquête du pouvoir, sous la Vè République, s’est souvent résumée à un affrontement entre la droite et la gauche. Cette conquête du pouvoir se fait à travers des « féodalités qu’on nomme “partis ” » (de Gaulle, conférence de presse du 12 novembre 1947)

Le retour dans le débat public de Marion Maréchal-Le Pen se fait sur la question suivante : l’union des droites est-elle possible ? La stratégie de Marion Maréchal Ancienne députée FN, Marion Maréchal a choisi de se retirer de la vie politique non pas par lassitude ou désintérêt soudain de

Pour nous, gaullistes, – et je tiens à rappeler que le gaullisme n’est pas une nostalgie et que ne vivons pas dans l’idée que c’était mieux avant -, a cessé d’exister avec l’avènement du libéralisme giscardien qui se caractérise par la disparition progressive d’une France industrielle, disparition qui va s’accélérer

En disant, reconstruire autour de 4 mots : l’économie, le social, l’écologie et l’ordre, je définis une feuille de route dont le titre peut être repris par tous les partis politiques, du plus conservateur à droite au plus radical à gauche. Pour la droite républicaine, reconstruire l’économie ne signifie pas

L’erreur d’analyse que font la plupart des commentateurs et des partis politiques est de croire que le mouvement des « Gilets Jaunes » porte un projet.Cette erreur conduit certains dirigeants politiques, comme Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, à dire : « regardez, notre programme contient toutes vos revendications »,

Le délitement du mouvement des « Gilets Jaunes »  Aujourd’hui, une majorité de Français demande l’arrêt du mouvement des « Gilets Jaunes ». Un sondage Odoxa Dentsu-Consulting réalisé pour France Inter, L’Express et la presse régionale, publié le lundi 25 février montre que 55 % des personnes interrogées souhaitent la fin

Le mouvement des « Gilets Jaunes » intègre, depuis ses débuts, la violence comme l’un des éléments de la contestation.L’expression de la violence n’est pas propre aux Gilets Jaunes, c’est une réalité ancrée dans la vie politique de tous les pays. Sans parler des manifestations xénophobes et racistes ou des

Macron se devait de recevoir les chefs des grands partis politiques. Il a donc reçu Mélenchon et Marine Le Pen. Que faut-il attendre de ces rencontres qui relèvent de la nécessaire courtoisie républicaine ? Autant Macron peut tirer des enseignements de ses rencontres avec le président du MoDem, de l’UDI ou

Le samedi 25 janvier, à Paris, deux manifestations en apparence concurrentes étaient annoncées : celle des « Gilets Jaunes » et celle des « Foulards Rouges ». On pouvait s’attendre au pire au regard des violences urbaines qui avaient émaillé les précédentes manifestations des « Gilets Jaunes », violences attisées

Le Président de la République, Emmanuel Macron, cherche désormais à retrouver le chemin de la France réelle, celle des territoires. Les relais d’opinions, dans cette France réelle, sont les maires de nos 36 000 communes. Le maire, élu de proximité, reste le seul responsable politique qui bénéficie encore de la