Accueil»À la une»Espérons, agissons, construisons …

Espérons, agissons, construisons …

0
Partages
Pinterest Google+

 La France est malade, et les Français souffrent.

La France est malade moralement car les Français se sentent trahis politiquement, économiquement et socialement, d’où l’émergence du mouvement des Gilets Jaunes. Le lourd malaise qui s’abat sur notre pays, se traduisant pour beaucoup de familles, mais aussi nombre d’entreprises par des difficultés financières de plus en plus sérieuses. 

Alors, tel un malade, qui n’a plus confiance en son médecin, le Français fuit ceux qui, loin de lui avoir apporté des remèdes miracles promis, l’ont abusivement trompé et lui rendent une existence de plus en plus difficile. 

La France doit se refaire une santé, elle doit retrouver la confiance, regagner une dimension politique, économique et sociale à la mesure des capacités de son grand peuple; l’aspiration à « un dessein pour la France » est forte.

Il est donc temps d’avancer des idées et de prendre de nouveaux comportements, sains, et réalistes, et généreux, adapter aux exigences de notre monde moderne. 

Nous n’avons plus le droit de trainer lamentablement dans une société en pleine mutation. Le peuple français, riche de son histoire, fier de ses conquêtes de liberté dans un passé émaillé de luttes constantes, capable d’intelligence et d’initiative, doit reprendre la place perdue. 

La primauté de la valeur humaine, l’exercice de la responsabilité individuelle, la résurrection des valeurs morales … Toutes ces vertus chères aux français, nous devons les retrouver par notre détermination, par notre combat et engagement personnel. 

Debout ! Relevons la tête, ayons confiance en l’avenir, c’est à nous qui l’appartient maintenant de stopper la décadence et de construire un avenir meilleur. Cette espérance doit s’appuyer sur les valeurs de la République auxquelles attachées.

Liberté, pour elle, agissons avec détermination et restaurons les principes de responsabilité, d’initiative et de valorisation du travail.

Égalité, battons-nous avec justice, humanisme, pour faire respecter les différences tout en prônant l’équité et l’égalité des chances.

Fraternité, pour elle, oeuvrons sans relâche avec courage et dignité, pour l’épanouissement de la personne et le respect mutuel. 

Tels sont les principes fondamentaux sur lesquels je m’appuie, et nous devons nous appuyer pour rénover sans diviser dans l’esprit d’une France unie.

Marc Fraysse

Ancien Député

Président de France Unie

Article précédent

Défendre ses opinions et non faire des coups de « com » !

Articles suivants

L’un des effets pervers du quinquennat : l e temps court des décisions face au temps long des réformes