Accueil»À la une»Fédérer La Gauche, Fédérer La Droite : Des Objectifs Se Heurtent À L’Émiettement Du Paysage Politique

Fédérer La Gauche, Fédérer La Droite : Des Objectifs Se Heurtent À L’Émiettement Du Paysage Politique

0
Partages
Pinterest Google+

> L’évolution du paysage politique

La conquête du pouvoir, sous la Vè République, s’est souvent résumée à un affrontement entre la droite et la gauche. Cette conquête du pouvoir se fait à travers des « féodalités qu’on nomme “partis ” » (de Gaulle, conférence de presse du 12 novembre 1947) et qui ont pris l’habitude, depuis la IIIè République, de submerger la République. Les partis politiques disent « nous sommes la République », alors que, pour de Gaulle, la République, c’est le peuple. Le « Rassemblement » gaulliste, qui se situe en dehors du système politique, s’oppose aux combinaisons politiciennes. La disparition de de Gaulle marque la fin du gaullisme politique et ouvre la voie à un retour des coalitions d’intérêts des partis. Devenus hégémoniques dans leur famille politique, le RPR à droite et le PS à gauche vont dominer la vie politique jusqu’en 2017, se succédant au pouvoir dans des alternances paresseuses.

La « Gauche plurielle » et l’UMP sont des exemples de ces coalitions d’intérêts des partis qui font que l’Etat ne fait plus son travail. Hollande a été le symbole caricatural d’un Etat immobile et d’un gouvernement rendu impuissant par l’affrontement de ses composantes. 2017 marque l’effondrement du paysage politique traditionnel avec la disparition de LR et du PS, disparition qui s’accélère avec les législatives de 2017 et les Européennes de 2019. Il n’existe plus, à droite comme à gauche, un parti politique hégémonique capable d’imposer sa loi à des alliés trop faibles pour lui résister. Le « en même temps » d’Emmanuel Macron lui permet de retrouver l’élan gaullien du rassemblement et de réunir des sensibilités républicaines de droite et de gauche. Conséquence : il existe peu d’espace politique pour LR et pour le PS, condamnés à regarder passer l’Histoire.

> Fédérer la gauche ou la droite : mission impossible ?

Clémentine Autain, communiste, élue députée de la France Insoumise, en rupture de ban avec Mélenchon, souhaite un « big bang » afin de fédérer une gauche « sociale et écologique ». Stratégie classique : elle a réuni des personnalités du monde politique, syndical et associatif pour tenter de reconstruire une « gauche plurielle ». A l’autre bout de l’échiquier politique, Marion Maréchal, qui prépare en réalité 2027, cherche à fédérer les droites souverainistes, identitaires et conservatrices. Son objectif est de s’affranchir du RN dont elle ne veut pas être la porte-parole.

Ni Clémentine Autain, ni Marion Maréchal n’ont de chance de réussir pour 2022.

L’espace politique, émietté, fragmenté, est aujourd’hui totalement saturé par l’affrontement entre Macron et le RN. De plus, Autain n’est pas crédible et Marion Maréchal se heurte au poids politique de Marine Le Pen.

Christian Gambotti

Direction des études

Article précédent

La Politique De La Ville, Peut-Elle Sauver Le Climat ?

Articles suivants

Il Nous Faut Repenser Villeurbanne & La Métropole En Associant Les 3 Axes Du Développement : Le Dynamisme Économique, L’Écologie Et Le Social !