Accueil»Politique»Filière « Hydrogène » : Les priorités du plan de Nicolas Hulot

Filière « Hydrogène » : Les priorités du plan de Nicolas Hulot

0
Partages
Pinterest Google+

En présentant devant les principaux acteurs de la filière, le plan de déploiement de l’hydrogène, Nicolas Hulot, Ministre de la Transition écologique et solidaire, a souligné l’outil d’avenir pour la transition énergétique que constitue l’hydrogène dont l’utilisation progresse rapidement à l’échelle mondiale. Il veut que l’action initiée en France puisse contribuer à l’indépendance énergétique du pays.

Rappelant que la France est en pointe sur cette nouvelle filière énergétique, Nicolas Hulot a affirmé les ambitions de son plan de déploiement de l’hydrogène à l’échelle du pays : «je veux lui donner les moyens de conserver son avance au cœur d’une compétition mondiale déjà féroce car elle constitue un atout pour notre indépendance énergétique mais également un immense gisement d’emplois. Le plan Hydrogène doit être l’impulsion qui va mettre en mouvement cette filière d’excellence pour démocratiser, à-terme, les usages de cette énergie dans notre quotidien. »

L’ADEME pilotera le déploiement

Il estime que l’hydrogène peut devenir « l’un des piliers d’un modèle énergétique neutre en carbone. Cette molécule, qui renferme énormément d’énergie, va devenir indispensable compte-tenu de l’étendue de ses propriétés ». Et d’énumérer les qualités : stockage de l’électricité, alimentation des voitures, recyclage du CO2, propreté des processus industriels.

Dès 2019, Nicolas Hulot a précisé que 100 M€ seront engagés pour permettre les premiers déploiements de l’hydrogène dans l’industrie et dans la mobilité et l’énergie. L’ADEME gérera l’utilisation des crédits alloués pour soutenir les projets et les acteurs de la filière française.

 

Repères/ Les points clés du plan Hulot

L’hydrogène offre des atouts énergétiques qui vont devenir indispensables à la transition écologique (communiqué du ministère).

Quels usages ?

  • Stockage : l’hydrogène peut être produit par électrolyse à partir d’eau et d’électricité, et ensuite être stocké ce qui permet donc de stocker l’électricité sous forme de gaz ;
    Electricité : en l’utilisant dans une pile à combustible, l’hydrogène se transforme en électricité et en eau, ce qui permet de l’utiliser comme un carburant propre pour les voitures sans émission de polluants ni de CO2
  • Gaz vert : il peut être injecté dans le réseau de gaz, mélangé au méthane ;
  • Captage du CO2 : l’hydrogène peut se coupler au CO2 pour fabriquer du méthane de synthèse, qui peut être utilisé comme du gaz normal : il permet donc d’utiliser le gaz carbonique qui s’échappe de certaines usines et de le réutiliser dans les réseaux de gaz.

 

Hydrogène et énergies renouvelables
Dans le cadre de la transition énergétique, le développement de l’hydrogène est couplé à celui des énergies renouvelables. D’une part, les usages de l’hydrogène ne sont vertueux que si l’hydrogène est produit à partir d’une électricité décarbonée. D’autre part, le développement des énergies renouvelables, intermittentes, exige de faire preuve d’innovation pour stocker l’électricité produite et pour la réutiliser au moment où on en a besoin. Ce développement est essentiel pour atteindre la neutralité carbone. Le défi du stockage est traité par plusieurs filières : les batteries, mais aussi l’hydrogène qui offre des perspectives multiples et prometteuses. L’hydrogène représente une solution pour arriver à 100% d’énergies renouvelables. Cet hydrogène vert permettra en outre de rendre plus propres nos processus industriels : aujourd’hui l’hydrogène est utilisé principalement dans l’industrie (raffinage, chimie, engrais…) et sa production avec des gaz fossiles représente une fraction importante des émissions de gaz à effet de serre de nos entreprises industrielles.

Article précédent

Sécurité : La mortalité routière est en légère baisse de -1,4%.

Articles suivants

L'interview des entreprises - Guy MATHIOLON, PDG de SERFIM Groupe