Accueil»Economie»« Gironde Haut Méga » le plus grand chantier numérique départemental français

« Gironde Haut Méga » le plus grand chantier numérique départemental français

0
Partages
Pinterest Google+

 

La volonté affichée depuis 10 ans par le Département pour mener à bien un équipement numérique de Haut débit dans toutes les communes de la Gironde se concrétise avec le lancement du plan « Haut Méga ».

La présentation du plan d’action devant tous les maires girondins conforte le message provocateur : « Amener la fibre optique au fin fond des campagnes, tout le monde s’en fout, eh bien pas nous ! » L’ambition forte du Département s’est de déployer la fibre optique sur l’ensemble de son territoire avant 2023.

La création en 2007 de. « Gironde numérique » avec les communautés de communes a permis d’initier les premiers travaux pour développer l’accès au Haut débit. Pour permettre l’apport de ce service à l’ensemble des habitants, il était décidé un investissement par les élus départementaux en avril 2016 de 3,2 millions d’euros « pour réaliser, en urgence, la montée en débit des foyers les plus isolés sur 39 sites préalablement identifiés. En moins de 18 mois, ce sont 10 295 foyers qui ont pu voir leur débit internet considérablement augmenté. »

Ce développement s’est effectué dans le cadre d’une politique de concertation avec les habitants par des réunions publiques, les enjeux où les travaux du Plan Gironde Haut Méga ont été présentés.

Depuis, la seconde phase du Plan Gironde Haut Méga a été engagée avec la collectivité départementale se substituant aux opérateurs privés. L’objectif est de « déployer la fibre optique à l’abonné sur l’ensemble du territoire girondin (à l’exception de la Métropole bordelaise et de la Ville de Libourne). 410 000 foyers en 6 ans sont concernés. »

« Le Département refuse une Gironde à deux vitesses »

Refusant de laisser des territoires oubliés par la révolution numérique, les élus girondins ont voulu apporter des atouts de compétitivité économique pour les entrepreneurs intervenant en milieu rural et des moyens de relations pour les habitants isolés.

« Le THD (très haut débit) est aujourd’hui indispensable, l’usage d’internet progressant de 30% par an. Or, dans le plus grand Département de l’Hexagone, 50% de la population girondine vit en zone rurale et souffre d’une saturation des réseaux ADSL. ». Ce constat du président du département Jean-Luc Gleyze témoigne de l’urgence de la situation et explique la détermination à conduire son programme « Gironde Haut Méga » : « pourtant, malgré l’accueil de 20 000 nouveaux habitants par an, les opérateurs privés ont délaissé ces secteurs jugés non rentables. » Le Département à lancer une « opération coup de poing revendiquant un droit aux accès numériques pour tous car « le Département refuse une Gironde à deux vitesses ».

Un défi relevé par la collectivité et l’opérateur désigné (Orange, en délégation de service public) est de réaliser 28 800 km de réseau de desserte à créer. Il constitue le plus grand chantier numérique départemental de France (coût 669 millions d’euros). Il est soutenu par les EPCI concernées, la Région Nouvelle Aquitaine, l’Etat et l’Europe le financent à hauteur de 115 millions d’euros.

Dès le deuxième trimestre 2018, l’échéancier des travaux par commune sera présenté.

 

 

Article précédent

Lyon invente l’incubateur gastronomique

Articles suivants

Port Atlantique La-Rochelle confirme son activité logistique