Accueil»À la une»Immigration: Gérard Collomb défend sa ligne d’action

Immigration: Gérard Collomb défend sa ligne d’action

0
Partages
Pinterest Google+

 

Dans une interview au Parisien, le ministre d’Etat témoigne de sa détermination à porter un projet de loi sur les réfugiés et l’immigration qu’il qualifie d’équilibré ! Lui qui avait le sentiment de peu être soutenu sur ces délicates questions par la majorité présidentielle à la fin de l’année dernière, montre au créneau pour répondre aux critiques.

  Son affirmation « la France doit accueillir les réfugiés, mais elle ne peut accueillir tous les migrants économiques » restera un repère dans le prochain débat sur son projet de loi portant sur l’immigration et le droit d’asile. Gérard Collomb ne peut ignorer la sensibilité de l’opinion publique sur ces questions et il affrontera les formations politiques et les associations qui dénoncent sa volonté de contrôler les nouveaux arrivants sur le territoire français.

Il ne peut ignorer les polémiques sur ces sujets et sa position de ministre de l’Intérieur ne lui permet pas de reculer étant le premier représentant de l’autorité de l’Etat sur les problèmes de sécurité. Mais la problématique de l’immigration porte sur l’accueil de personnes fuyant des persécutions ou des conditions de vie misérables. Il le sait et se doit de prendre en compte dans son projet la tradition d’accueil de la France et le respect des personnes.

La question à résoudre est celle du droit d’asile. La dérive de ce dispositif est dénoncée par nombre de responsables de droite et du FN. Gérard Collomb hérite d’une situation laissée par les précédents gouvernements dont l’absence de ligne d’action a eu pour effet de ne pas reconduire une large majorité des personnes ne bénéficiant pas du droit d’asile dans leurs pays et ce, après une longue étude de leur dossier… Ce lent déroulé administratif a été assimilé au principe « surtout ne rien faire » par une frange de l’opinion publique, sensible aux positions défendues par le FN sur ce sujet.

Le ministre a reçu le soutien direct du Président de la République

Gérard Collomb ne l’ignore pas et se montre très engagé sur cet aspect de la question dans son entretien au Parisien : « “si tous se disent qu’ils peuvent venir faire une seconde demande d’asile en France et que nous ne pouvons pas les éloignes dans des durées brèves, nous seront impuissants. »

Cependant, la levée de bouclier d’associations et d’ONG contre la mesure demandant un premier contrôle des migrants dans leurs centres d’accueil, parlant « d’étiquetage des personnes » a rappelé combien les passions s’expriment sur ces sujets

Le ministre a reçu le soutien direct du Président de la République qui a regretté les postures de la « bien pensance » sur ces sujets. Mais il faudra suivre également les comportements politiques d’affirmation pour ne pas parler de fronde au sein du groupe parlementaire de la majorité LREM. Certains députés venant du PS auraient là une occasion de manifester leur spécificité.

Ainsi se perçoit une partie politique difficile pour Gérard Collomb qui pratiquera une démarche de concertation mais tiendra à garder son cap !

 

Article précédent

Semaine cruciale : Le Gouvernement face à la politique du réel

Articles suivants

Nappes d'eau souterraine: Le BRGM constate un « déficit de recharge »