Accueil»Economie»La région Normandie joue la carte « mobilité hydrogène » avec Serfim et Symbio.

La région Normandie joue la carte « mobilité hydrogène » avec Serfim et Symbio.

0
Partages
Pinterest Google+

    La démonstration de « rouler en hydrogène » avec le déploiement de stations et véhicules hydrogène sur le territoire a été réussie à Rouen la semaine dernière où plus de 40 personnes ont assisté, en présence de Marc Massion Vice-président de la Métropole de Rouen en charge de la mobilité durable. Cette manifestation organisée par la Région Normandie a vu la participation des deux partenaires industrielles, les groupes Serfim et Symbio.

Le consortium EASHyMob (projet européen de mobilité hydrogène normand mené par la Région Normandie, Symbio et Serfim), a attiré plus les représentants des entreprises utilisatrices (La Poste, Eurovia, Engie etc.), des collectivités et des syndicats d’énergie. Ils ont pu avoir une approche pratique de ce mode innovant de transport.

Un parc d’environ 250 véhicules hydrogène

Les échanges ont porté sur les atouts des véhicules électriques « hydrogène » pour leur autonomie et le temps de plein en hydrogène rapide (moins de 5 minutes). La station service de Rouen, conçue par le constructeur McPhy, dont le fonctionnement est assuré par GNVert-Engie, a terminé sa phase d’essai technique

Le projet EasHymob au cœur de la stratégie hydrogène de la Région Normandie tient à voir les collectivités locales s’inscrire avant la mi-2018 dans cette démarche. Le projet prévoit la réalisation de 15 stations dont le financement est assuré à hauteur de 70% par l’UE et la Région. Dans le même temps, un parc d’environ 250 véhicules hydrogène doit être mis en circulation.

 

Repères : Les partenaires du projet EasHyMob

Le programme de mobilité hydrogène normand (EAS-HyMob pour Easy AccesS to Hydrogen Mobility), lancé en 2016, est piloté par la Région Normandie, en partenariat avec les sociétés Symbio et Serfim. Il est soutenu par un financement de l’Union européenne à travers l’agence européenne INEA (Innovation and Networks Executive Agency) dans le cadre du programme d’infrastructure CEF-T (Connecting Europe Facility – Transports). EASHyMob doit permettre de constituer un premier maillage de 15 infrastructures de recharge hydrogène sur les grands axes routiers normands reliant les grandes agglomérations.

 

 

Article précédent

Meublés de tourisme : Enregistrement obligatoire et taxes de séjour exigés à Lyon

Articles suivants

Conférence des territoires : Edouard Philippe apaise les tensions avec les élus locaux