Accueil»À la une»La Stratégie De Marion Maréchal, L’Union Des Droites, Est-Elle Possible ?

La Stratégie De Marion Maréchal, L’Union Des Droites, Est-Elle Possible ?

0
Partages
Pinterest Google+

Le retour dans le débat public de Marion Maréchal-Le Pen se fait sur la question suivante : l’union des droites est-elle possible ?

La stratégie de Marion Maréchal

Ancienne députée FN, Marion Maréchal a choisi de se retirer de la vie politique non pas par lassitude ou désintérêt soudain de la chose publique, mais par choix stratégique, afin de conquérir le pouvoir. Si elle prend la parole, ce n’est pas depuis un parti politique, le RN en l’occurrence, ni en étant encartée, ce qui la réduirait au rang de simple porte-parole d’un parti. Elle s’affirme comme Marion Maréchal et non pas comme une Le Pen et elle s’installe désormais dans le débat public comme directrice d’une école, l’Institut des sciences sociales, économiques et politiques (ISSEP), une école d’enseignement supérieur dont elle devient la directrice générale.

L’ établissement se présente comme une école de commerce, mais il s’agit d’un think tank politique qui cherche à organiser la « droite Buisson » ou « droite Trocadéro ». Son objectif n’est pas de proposer une alliance entre le RN et LR, simple alliance électorale, mais bien de construire une nouvelle droite fondée sur l’alliance des forces conservatrices et des classes populaires. En votant massivement pour le RN, les « Gilets Jaunes » semblent valider cette stratégie.

Se débarrasser du RN

Pour arriver à cet objectif, Marion Maréchal doit se débarrasser du RN et de sa tante Marine Le Pen, ce qu’elle ne fera pas d’ici 2022. La défaite à la présidentielle de 2022 de Marine Le Pen ouvrira une ère nouvelle pour la droite identitaire. En 2022, Marion Maréchal aura 33 ans, 38 ans en 2027. Elle peut, comme de Gaulle à son époque et Macron en 2017, s’imposer dans un paysage politique à bout de souffle. Se débarrasser du RN, ce n’est pas se débarrasser de ses électeurs, mais de l’image négative d’un parti politique. La dimension caricaturalement « FN » d’un Jordan Bardella, propulsé vice-Président du RN à 23 ans, ne lui permettra pas de proposer une alternance crédible. A partir de 2027, Marion Maréchal, qui aura, entre 2022 et 2027, étoffé ses réseaux et affirmé son influence politique, jouera sa propre carte et non pas celle de l’héritière des Le Pen et porte-parole du RN.

La droite républicaine au défi de l’alliance avec la droite extrême

L’erreur de LR serait de croire qu’elle peut refaire le « coup » de Mitterrand qui s’est allié avec un parti communiste stalinien pour conquérir le pouvoir et qui a pu, ensuite, plumer la « volaille » communiste. En s’alliant aujourd’hui avec le RN, LR perdrait son âme dans ce qui constitue une trahison des valeurs républicaines et une rupture définitive avec le gaullisme. L’alliance des droites, sur un programme écrit par Marion Maréchal, reste pour nous, gaullistes, inacceptable. Mais, que reste-t-il de l’ancienne UDR ?

Christian Gambotti

Direction des études

Article précédent

Les Etiquettes Politiques Ont-Elles Encore Du Sens Pour les Elections Municipales ?

Articles suivants

Le Triple Enjeu Des Élections Municipales de 2020