Accueil»À la une»LE DÉPLACEMENT D’EMMANUEL MACRON

LE DÉPLACEMENT D’EMMANUEL MACRON

1
Partages
Pinterest Google+

CE QUE SIGNIFIE LE DÉPLACEMENT D’EMMANUEL MACRON AU NIGERIA ET EN MAURITANIE :

OU COMMENT ENTERRER DÉFINITIVEMENT LE MYTHE DE LA FRANÇAFRIQUE

 

Emmanuel Macron vient d’effectuer un déplacement dans un pays anglophone, le Nigéria, et en Mauritanie, l’un des pays du G5 Sahel, engagé dans la lutte contre le terrorisme. Dans le deux pays, les discussions ont porté sur des questions de sécurité, de développement et sur la culture africaine. Emmanuel macron, par touches successives que viennent éclairer des discours explicatifs en direction de la jeunesse, souhaite repenser les liens qui unissent la France et l’Afrique, mais aussi l’Europe et l’Afrique. Pour Emmanuel Macron, ce déplacement au Nigeria et en Mauritanie est une manière de vouloir enterrer définitivement le mythe de la Françafrique en sortant du débat sans fin sur le « pré carré africain », alors que le Président français ne croit plus au leurre de la toute-puissance de la France en Afrique. L’adieu à la Françafrique devient désormais un « bonjour l’Afrique, bonjour à la jeunesse africaine » !  On note avec quelle constance Macron s’adresse à la jeunesse africaine. Focart l’Africain, l’homme de l’ombre, nous renvoie à une certaine époque, au vieux monde, Macron agit en pleine lumière, refusant d’avancer masqué, ce qui explique la diffusion d’images des lieux où il se rend, comme

 

  • La visite en Mauritanie

Cette visite s’est faite en marge du 31e sommet de l’Union africaine, qui s’est tenu à Nouakchott.  Il s’agit de la première visite d’un chef de l’État français depuis Jacques Chirac, en 1997. La composition de la délégation française indique les deux axes de discussions prioritaires, la sécurité avec les ministres Jean-Yves Le Drian (Europe et Affaires étrangères) et Florence Parly (Armées), et le développement avec le patron de l’Agence française de développement (AFD), Rémy Rioux. Une mission du Medef International suivra, du 9 au 11 juillet.

Dans tous les domaines, selon Emmanuel macron, qui travaille sur un financement conjoint UA-ONU,  « L’Union Africaine doit mettre la main à la poche », car se pose la question du financement des opérations de maintien de la paix, les Nations unies refusant de prendre en charge financièrement les forces du G5 Sahel.

Macron ne s’est pas contenté de parler de sécurité avec la Mauritanie, il a été question de développement (il était initialement prévu d’aller à Kiffa, afin d’inaugurer une centrale solaire financée par l’AFD) et de culture. Pour l’anecdote, notons que Mohamed Ould Abdelaziz a offert un dîner en plein air à Ribat El Bahr, à l’ouest de Nouakchott. C’est la première fois qu’un président mauritanien offre à l’un de ses homologues un tel dîner « sous la tente », l’Élysée souhaitant rendre hommage à la culture et aux traditions mauritaniennes.

 

  • La visite au Nigeria

Après son passage en Mauritanie, où il a rencontré les dirigeants de la force du G5 Sahel, Emmanuel Macron s’est rendu à Abuja, la capitale fédérale du Nigeria, avec, pour objectif, de tisser des liens plus étroits avec l’Afrique anglophone. Comment ignorer les grands pays anglophones que sont le Nigeria et l’Afrique du Sud ? Macron fait tout pour sortir de l’ancien « pré carré » de l’Afrique francophone et rapprocher la France de l’Afrique anglophone. Les raisons économiques sont évidentes, le Nigeria étant un partenaire indispensable pour la France avec un marché de 180 millions de personnes et le pays, avec une production globale de quelque 2 millions de barils/jour, représente plus de 10 % de la production du groupe français Total. Mais, les questions de sécurité se posent aussi avec la menace permanente de Boko Haram. Fait nouveau, Emmanuel Macron a insisté sur le rayonnement culturel de l’Afrique et l’importance de la diplomatie culturelle. A Lagos, lors d’une visite qui concernait le rayonnement artistique et culturel de la ville, Emmanuel Macron a officiellement lancé la Saison des cultures africaines qui se tiendra en France en 2020.

On voit comment, peu à peu, Emmanuel Macron tente de redessiner et consolider les liens qui unissent l’Afrique, toute l’Afrique, à la France. Pour redessiner et consolider ces liens, on parle beaucoup de développement économique et de sécurité, on oublie souvent l’importance que Macron accorde à la diplomatie culturelle et à l’énergie créatrice d’un continent comme l’Afrique.

 

INTERNATIONAL

Christian Gambotti

Agrégé de l’Université, Professeur-associé au CIREJ (Centre Ivoirien de Recherche et d’Etudes juridiques), Christian Gambotti préside le think tank Afrique & Partage. Il est le Directeur général de la société Easy Concept For You, spécialisée dans l’accompagnement de projets innovants en Afrique. Il et dirige la collection L’Afrique en marche. Il est aussi le Conseiller spécial du Président de l’Institut Choiseul, en charge de l’Afrique.

Chroniqueur pour des journaux et magazines (L’Intelligent d’Abidjan, Afriki Presse, Blamo’O), et des sites d’information (Afriki, Pôle Afrique.infos, Parlements & Territoires), il publie de nombreux articles sur l’Afrique.

A travers Totem Communication, il accompagne et conseille de nombreux hommes politiques et des acteurs de l’économie. En partenariat avec la société YesWeCange, il est le concepteur et l’organisateur de l’événement Africa First.

Il publie en septembre 2018 deux livres sur l’Afrique : « L’Afrique aujourd’hui – au-delà des clichés », « Chroniques africaines du Lundi » (Editions Maïa).

Article précédent

Territoires et communes : Le bilan d’action de Jacqueline Gourault

Articles suivants

Lutte contre la pauvreté: Lyon dans les « dix territoires démonstrateurs » du plan d’action d’E. Macron