Accueil»À la une»Le mouvement des Gilets Jaunes a-t-il sauvé le quinquennat d’Emmanuel Macron ?

Le mouvement des Gilets Jaunes a-t-il sauvé le quinquennat d’Emmanuel Macron ?

0
Partages
Pinterest Google+

L’erreur d’analyse que font la plupart des commentateurs et des partis politiques est de croire que le mouvement des « Gilets Jaunes » porte un projet.
Cette erreur conduit certains dirigeants politiques, comme Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, à dire : « regardez, notre programme contient toutes vos revendications », comme elle pousse certains groupes à demander la démission de Macron. Cette erreur d’analyse conduit l’essayiste Raphaël Enthoven à parler de « l’insigne faiblesse » du mouvement des « Gilets Jaunes », parce que ce mouvement n’a « jamais fait l’effort de passer du rejet au projet ».

Les « Gilets Jaunes », au début de la contestation, n’ont jamais voulu porter un projet politique incarné par un « chef » et devenir un parti politique. La multiplicité des « sous-chefs », idéologiques ou régionaux, et l’hétérogénéité des revendications ne sont pas des signes de faiblesse, mais la marque d’un mouvement singulier, unique. Le changement de nature du mouvement, ces dernières semaines, n’a pas permis sa récupération par le RN et la FI. Ce changement de nature a, au contraire, sauvé le quinquennat d’ Emmanuel Macron.

Invention de la manifestation perpétuelle.

Les mécontentements ont toujours existé, quel que soit la couleur politique du gouvernement. La démocratie, ce n’est pas le consensus, c’est au contraire la libre expression du mécontentement qui prend la forme du droit de manifester. Mais, les manifestations ont toujours été portées et encadrées par des mouvements politiques et des syndicats. Démonétisés et contestés, les partis politiques et les syndicats ne peuvent plus mobiliser des foules : Jean-Luc Mélenchon n’a jamais réussi à mobiliser la rue, malgré son score à la présidentielle de 2017. La CGT et ses manifestations convenues, comme dans un jeu de rôle et un théâtre d’ombres, est en perte de vitesse.
Les « Gilets Jaunes » ont inventé la « manifestation perpétuelle » et il est vain de croire que le mouvement va s’arrêter. Chaque gouvernement, quel qu’il soit, aura désormais ses « Gilets Jaunes » qui manifesteront pour défendre la part de dignité qui leur revient. Imaginons un seul instant que François Fillon, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon aient été élus ! Aucune de ces figures politiques, qui appartiennent au vieux monde, ne peut prétendre représenter les Français, incarner la France et canaliser tous les mécontentements.

Les « Gilets Jaunes » ont-ils sauvé le quinquennat de Macron ?

Sûrement et pour plusieurs raisons : le mouvement a forcé Macron à débattre, dialoguer avec les élus, à redescendre sur terre dans un mode de gouvernance « horizontal », « en bras de chemise » pour répondre à toutes les questions, s’inscrire dans un temps court. Certes, le temps des « Gilets Jaunes » est un temps immédiat, celui des réponses politiques et sociales un temps long. Les sondages donnent raison à Macron. Encore faut-il qu’il ait la capacité de s’inscrire dans le temps court de la demande sociale, car après avoir débattu, il faut décider. Gouverner, c’est décider.


Christian Gambotti
Direction des Études

Article précédent

La Fin du « Grand Débat National » ! Et après ?

Articles suivants

L’ordre républicain oui, dans le respect du droit de manifester