Accueil»À la une»Le Triple Enjeu Des Élections Municipales de 2020

Le Triple Enjeu Des Élections Municipales de 2020

0
Partages
Pinterest Google+

Les élections européennes de 2019 ont ouvert une longue séquence électorale qui se poursuivra en 2020 avec les municipales et en 2021 avec les départementales et les régionales pour arriver, en 2022, avec la « Mère des élections », la Présidentielle, suivie des législatives. En mars 2020, ce sont 540 000 conseillers municipaux qui seront élus et qui désigneront, dans chaque commune leur maire pour les 6 prochaines années. Ces municipales représentent un triple enjeu :

Premier enjeu : la participation

Les élections municipales sont, avec la présidentielle, le scrutin pour lequel la participation reste, en France, la plus élevée. En 2014, la participation, au premier tour des municipales, était de 63,55 % et, au second tour, de 61,71 %. Depuis les années 1980, l’abstention progresse aux municipales pour atteindre, en 2014, un niveau record à 38,29 %. Par comparaison, en 2017, la participation second tour de la présidentielle était de 74,56 %. L’un des enjeux de 2020 sera le taux de participation. Les élections européennes ont montré un regain d’intérêt pour une élection de ce type a vec une participation en hausse.

Deuxième enjeu : l’enjeu national

L’enjeu des municipales de 2020 dépasse les perspectives locales. L’enjeu est national avec une question : le grand « dégagisme », qui s’est produit en 2017 et qui s’est confirmé en 2019, va-t-il se poursuivre en 2020 ? Ces municipales seront un test pour tous les partis politiques. Les nouveaux rapports de force, qui ont réduit la politique à un duel entre Macron et Marine Le Pen, vont-ils se retrouver au plan local ? LREM est à la recherche d’une implantation locale à la fois pour préparer les sénatoriales et 2022. Le RN veut démontrer qu’il est désormais en capacité de franchir l’obstacle d’une élection à deux tours. Pour LREM, qui n’existait pas en 2014, et pour le RN, ces élections locales constituent un test. Macron et Marine Le Pen peuvent-ils instaurer dans les territoires un nouveau rapport de force en leur faveur et au détriment des partis traditionnels (LR et PS) encore fortement implantés au plan local ?

Troisième enjeu : l’enjeu local

Les élections municipales s’inscrivent dans un contexte local en lien avec deux paramètres : l’implantation du maire et le bilan de sa gestion municipale. Les étiquettes n’ont pas la même importance qu’au plan national. Les listes sont le plus souvent des listes d’ouverture. 2020 n’échappera à la règle d’une déconnection des élections municipales de la politique nationale.

Pour ma part, je crois au bel avenir de l’action municipale fondée sur des listes d’ouverture, loin des vieux carcans idéologiques.

Marc Fraysse

Ancien Député

Président de France Unie

Article précédent

La Stratégie De Marion Maréchal, L’Union Des Droites, Est-Elle Possible ?

Articles suivants

DEUX NOUVELLES VENUES D’AFRIQUE : UNE BONNE ET UNE MAUVAISE