Accueil»À la une»Les Etiquettes Politiques Ont-Elles Encore Du Sens Pour les Elections Municipales ?

Les Etiquettes Politiques Ont-Elles Encore Du Sens Pour les Elections Municipales ?

0
Partages
Pinterest Google+

Les élections municipales de 2020 vont, à nouveau, bouleverser le paysage politique français avec l’apparition de listes qui ne seront plus inféodés à une étiquette politique partisane.

On peut supposer que les logos partisans, LR, PS, FI, PCF, voire RN, vont disparaître des affiches électorales. Vont fleurir les listes « citoyennes » ou d’initiatives locales . C’est, incontestablement, une bonne chose. La gestion municipale peut-elle être partisane, assignée à une politique politicienne ?

Evidemment, non. Le maire, qui conduit une politique de proximité, est le maire de tous les habitants de sa ville avec des orientations qui font désormais consensus : le dynamisme économique, l’éducation, le logement, le social, l’écologie, les liens de proximité, la sécurité, etc.

Je vois, dans cette déconnexion de l’action municipale des identités partisanes, un progrès démocratique, un maire ayant à travailler avec toutes les bonnes volontés, afin de mettre en oeuvre les meilleures idées possibles. L’amélioration du cadre vie, l’accompagnement scolaire, une restauration bio issue des circuits courts dans les cantines scolaires et la vidéosurveillance sontelles des politiques de gauche ou de droite ?

Penser aux élections municipales en termes d’étiquettes me semble désormais contraire aux intérêts de la ville et de ses habitants. Même dans des grandes villes comme Bordeaux, Nice et Toulouse, dirigées par des maires LR, on retrouve des équipes municipales qui réunissent des élus venus d’horizons différents, soit de la politique, soit de la société civile. Paris, dirigée par une maire socialiste, a ouvert sa liste à toutes les composantes de la gauche. Si Anne Hidalgo est battue en 2020, ce sera sur l’échec de son bilan et une gestion très autoritaire et un enfermement clanique, et non pas sur la composition de sa liste.

Pour ma part, je milite pour un rassemblement des plus larges lors des élections municipales, à partir de valeurs consensuelles qui respectent les convictions de chacun. En aucun cas, un esprit partisan doit présider au choix des colistiers.

L’esprit gaullien qui nourrit ma pensée et mon action n’est pas un esprit politicard. En effet, un maire ne peut pas agir sous les injonctions d’un esprit partisan, ou celles de la loi du plus fort.

Sa règle de conduite est celle de la politique la plus juste au service de l’interêt général.

Marc Fraysse

Ancien Député

Président de France Unie

Article précédent

Le Gaullisme Industriel Et Agricole A Cessé d’Exister Après Pompidou ?

Articles suivants

La Stratégie De Marion Maréchal, L’Union Des Droites, Est-Elle Possible ?