Accueil»À la une»Les Européennes sont Passées, voici déja les Municipales, les Départementales et les Régionales !

Les Européennes sont Passées, voici déja les Municipales, les Départementales et les Régionales !

0
Partages
Pinterest Google+

Les dates des deux tours des municipales de 2020 ne sont pas encore fixées. Elle devrait avoir lieu au début du printemps 2020. Les municipales seront suivies, en 2021, par les élections départementales et les élections régionales. Les Européennes nous ont fait entrer dans un cycle d’élections qui, selon les observateurs, se traduiront par un nouveau bouleversement du paysage politique.

En 2017, l’élection d’Emmanuel Macron à la Présidence de la République et le grand « dégagisme » qui s’est opéré ont pu apparaître comme un « accident », une entrée en politique par effraction de LREM. Les élections européennes ont montré que l’élection de Macron n’était pas un accident. Le grand « dégagisme » s’est poursuivi avec les défaites électorales des LR de Wauquiez (8%), de la FI de Mélenchon (8%) et du PS de Raphaël Glucksmann (6%). Je laisse les observateurs analyser les résultats des européennes. Le constat est simple : ce qui s’est joué en 2017 s’est rejoué en 2019 : l’affrontement Macron- Marine Le Pen sur fond de grand « dégagisme». Ce grand bouleversement va-t-il se poursuivre à l’occasion des municipales ?

Je souhaite donc me projeter dans la perspective des municipales de 2020. LREM et le RN affichent déjà leurs ambitions pour ces municipales. L’ancrage local, la personnalité et les réseaux de leurs élus permettront-ils à LR et au PS de conserver leurs mairies ? Le RN et les écologistes de Jadot sont en embuscade. LREM, qui n’a pas d’ancrage local, et qui part donc de zéro, est arrivée en tête, aux Européennes, dans huit des dix plus grandes villes du pays, dont Paris, Lyon, Marseille, Nice.

Les municipales, une élection à deux tours, représentent-elles encore un obstacle difficile à franchir pour le RN ? Ce n’est pas sûr et on risque d’assister, à l’occasion des municipales, à un « remake » du duel Macron-Le Pen dans les grandes villes.

A Villeurbanne, les européennes ont placé en tête LREM (23%), EELV (20%), RN (14,5%), loin devant le PS à 8%, la FI à 7,5 et LR à 6,6%. Le RN ne semble pas en mesure de s’imposer. La droite républicaine, si elle veut l’emporter, doit être capable d’incarner le rassemblement le plus large possible et le changement. C’est aussi une manière de préparer les élections régionales pour LR.

La crise des Gilets Jaunes aura eu le mérite de ramener au centre du débat politique le local et les difficultés au quotidien d’une France oubliée, marginalisée. Les députés européens apparaissent encore comme les représentants d’un « grand machin » technocratique. Les seuls élus qui gardent un crédit auprès des populations sont les maires de nos 36 000 communes, perçus comme des élus de proximité. Macron est revenu vers les maires.

Pour ma part, je dis depuis toujours que la reconstruction de la France passe par le local. A côté de l’Etat-stratège, il y a le local. Avec France Unie, nous croyons au bel avenir du local. Nous serons donc présents dans les campagnes pour les municipales.

Marc Fraysse

Ancien Député

Président de France Unie

Article précédent

Comment Parler Non Pas Une Seule Droite, Mais À Trois Droites ?

Articles suivants

Reconstruire Autour de 4 Mots : L’Économie, Le Social, L’Écologie et L’Ordre, Mais Comment ?