Accueil»À la une»Les trois priorités du plan logement du gouvernement

Les trois priorités du plan logement du gouvernement

0
Partages
Pinterest Google+

   Domaine attendu. Car le logement est l’une des préoccupations des prochains grands électeurs aux Sénatoriales, ainsi se définissait le contexte de la présentation par Jacques Mézard, Ministre de la Cohésion des territoires et Julien Denormandie, Secrétaire d’Etat au logement, du plan d’action du gouvernement dans le domaine du logement.

Afin d’affirmer le principe que le logement est un facteur déterminant dans la cohésion des territoires, le gouvernement veut « redonner confiance, favoriser la mobilité dans le logement et simplifier la vie des Français. » Mais pour cela, il fallait du concret : des orientations claires et des leviers pour réussir ! Le tandem ministériel a montré que la trêve estivale avait été mise à profit pour définir un plan d’action qualifié par eux de « stratégie du logement » !

La logique politique de ce plan s’appuie sur trois priorités : construire plus, mieux et moins cher, répondre aux besoins de chacun, améliorer le cadre de vie sur tout le territoire.

La logique politique de ce plan s’appuie sur trois priorités : construire plus, mieux et moins cher, répondre aux besoins de chacun, améliorer le cadre de vie sur tout le territoire. Les premiers commentaires ont évoqué « un choc de l’offre » par la construction de nouveaux logements et ainsi favoriser une baisse des loyers et des prix à l’achat.

Ce plan logement s’inscrit dans la continuité avec la prolongation de 4 ans du dispositif Pinel (défiscalisation d’une fraction du montant d’acquisition si location de longue durée 6 ans et plus dans les zones dites tendues) et de la mesure PTZ

Ce plan logement s’inscrit dans la continuité avec la prolongation de 4 ans du dispositif Pinel (défiscalisation d’une fraction du montant d’acquisition si location de longue durée 6 ans et plus dans les zones dites tendues) et de la mesure PTZ (prêt à taux zéro avec une priorité sur l’achat de logement neuf sur les zones d’agglomération et sur l’ancien dans les zones consacrées aux villes moyennes afin d’aider à la revitalisation du centre-ville). Il innove avec les mesures de défiscalisation sur les plus-values lors de la vente de terrains pour construire des logements neufs.

Il confirme la baisse des loyers du parc de logement social pour les locataires bénéficiant de l’APL mais les organismes HLM verront une extension de la durée de remboursement des prêts. Il demande un réexamen (période de 6 an) de la situation des locataires pour favoriser la mobilité du par social. Enfin, il ouvre un dispositif dit de « bail mobilité » (un à dix mois) pour les locataires en formation professionnelle et locataires étudiants.

Restent à suivre l’accueil par les décideurs, les élus locaux et l’adhésion des candidats à l’acquisition de logement ou à la location puisque le moteur est la confiance.

Repères / Les trois objectifs du plan  logement

Objectif n°1 : Construire plus, mieux et moins cher

Pour répondre aux besoins démographiques tout en soutenant l’économie, le Gouvernement souhaite accélérer le rythme de construction et simplifier l’acte de construire : en mettant le foncier public au service des projets de territoires, en facilitant la transformation de bureaux en logements, en simplifiant les réglementations existantes et en ne créant aucune nouvelle norme technique, en généralisant la dématérialisation des actes, des documents d’urbanisme et des autorisations, en accordant aux collectivités et aux propriétaires de terrains une incitation fiscale à vendre leurs biens dans les zones tendues, en luttant contre les recours abusifs pour réduire les délais de construction. »

Objectif n°2 : Répondre aux besoins de chacun

« Le Gouvernement souhaite faciliter l’accès à un logement adapté à chacun, selon sa situation et son parcours de vie : en permettant aux personnes en situation d’hébergement d’urgence d’entrer dans le logement ordinaire grâce au programme « Un logement d’abord », en fluidifiant la mobilité dans le parc social et en rendant les attributions plus transparentes, en construisant 80 000 logements pour les jeunes actifs et les étudiants et en étendant la caution Visale à tous les étudiants, sans conditions de ressources, en créant de nouveaux contrats de location, plus adaptés aux profils et aux rythmes de vie des locataires : bail mobilité, bail numérique et promotion de la colocation, en soutenant l’accès à la propriété avec le renouvellement du prêt à taux zéro. »

Objectif n°3 : Améliorer le cadre de vie
« Le dernier objectif de la stratégie logement consiste à rendre les territoires plus attractifs et dynamiques et les logements plus confortables : en doublant les fonds dédiés aux quartiers en renouvellement urbain (de 5 à 10 milliards d’euros), en revitalisant les centres des villes moyennes,
en multipliant les rénovations énergétiques pour éradiquer les bâtiments énergivores et mal isolés, en reliant toutes les habitations au haut débit d’ici 2020 et au très haut débit d’ici 2022, en proposant une couverture mobile de qualité partout dès 2020. »

Article précédent

Mission Orsenna/Dresser un état de lieux de la lecture publique

Articles suivants

17ème Conférence des villes : l’appel au dialogue d’Edouard Philippe