Accueil»À la une»L’expression de la violence protestataire dans nos pays

L’expression de la violence protestataire dans nos pays

0
Partages
Pinterest Google+

Le mouvement des « Gilets Jaunes » intègre, depuis ses débuts, la violence comme l’un des éléments de la contestation.
L’expression de la violence n’est pas propre aux Gilets Jaunes, c’est une réalité ancrée dans la vie politique de tous les pays.

Sans parler des manifestations xénophobes et racistes ou des luttes nationalistes comme en Corse, dès qu’une catégorie professionnelle ou sociale est économiquement menacée, le mouvement de protestation sociale qu’elle engendre s’exprime par la violence. Il est faux de dire que les violences qui s’expriment lors des manifestations des Gilets Jaunes ne sont pas commises par des Gilets Jaunes. Le mouvement est intrinsèquement violent, car il ne peut exister qu’en rompant avec la pacification physique de l’espace sociétal que tente d’instaurer l’État occidental moderne.
Les Gilets Jaunes veulent exister et retenir l’attention par des prouesses physiques : occupation des ronds-points, saccage de l’Arc de Triomphe, violences urbaines, confrontation avec les forces de l’ordre, etc.
L’ excès de violence que produit l’arrivée de groupes organisés (extrême gauche, extrême droite, salafistes, etc.), ne donne lieu à aucune protestation, mais à deux phénomènes concomitants : un effet de masse (le peuple devient une foule haineuse) et du voyeurisme (on filme le « caillassage » des véhicules de police). A cela s’ajoute la convoitise du pouvoir par des groupes qui ne peuvent s’en emparer par les urnes. D’où la justification de la violence par les dirigeants de la France Insoumise. La démocratie comme expression d’une civilisation des mœurs est perçue comme une ruse de la bourgeoisie.
Le marxisme, qui va ériger la violence du prolétariat comme outil privilégié du combat révolutionnaire, donne de cette violence une image positive. Les démocraties bourgeoises s’étonneront de voir des foules entières pleurer devant le cercueil de Staline, alors que la violence communiste aura accouché d’une autre violence, la dictature du prolétariat.
La démocratie n’a à opposer à cette violence que deux choses : le bulletin de vote et le suffrage universel.
D’ailleurs, la stratégie du Rassemblement National et de la France Insoumise est de rendre illégitime le su rage universel en contestant l’élection de Macron, en appelant à une dissolution de l’assemblée nationale, en demandant un référendum et en voulant installer une « constituante ». Le parti socialiste, qui ne conçoit plus d’accéder au pouvoir autrement que par les urnes, est débordé par une gauche radicale qui porte les virtualités révolutionnaires de la violence. L’expérience montre que le recours à la violence vide les revendications portées par la gauche radicale de leur efficacité politique.

Jean Luc Mélenchon a définitivement perdu toute crédibilité, comme le montreront les élections européennes. Le cas de Marine Le Pen et du RN est différent : peu crédible sur le plan économique, Marine Le Pen, dans l’imaginaire populaire, répond à un besoin d’ordre.

Le mouvement des « Gilets Jaunes » n’invente pas la violence comme forme de contestation.
L’anarcho-syndicalisme et ses tendances insurrectionnelles ont toujours posé le primat de la violence sur l’action politique ou syndicale pacifique. Des groupes qui prônent la violence se substituent à l’action politique syndicale, lorsque les partis politiques et les syndicats évoluent vers des formes de lutte pacifiques et dé lent sous des codes autorisés, annulant ainsi la force de la protestation et des mobilisations. L’ordre public démocratique est contesté et par des groupes qui le contestent par idéologie, soit par des foules en colère. La violence se caractérise certes par la complexité de ses formes, mais elle existe toujours dans un mouvement protestataire.

Christian Gambotti

Bureau des études

Article précédent

L'antisémitisme, le racisme et l'homophobie : Ça suffit !

Articles suivants

Qui paie des impôts en France ? Trop ? Ou pas assez ?