Accueil»Territoires»Maires ruraux de France : Vanik Berberian (président de l’AMRF) dénonce « l’intercommunalité à marche forcée »

Maires ruraux de France : Vanik Berberian (président de l’AMRF) dénonce « l’intercommunalité à marche forcée »

0
Partages
Pinterest Google+

   Constatant le refus du gouvernement de ne pas revenir sur l’un des effets de la loi NOTRe en acceptant le rejet par l’Assemblée de la proposition de loi visant à rendre optionnelle la compétence « Eau et Assainissement », Vanik Berberian dans une déclaration très volontaire estime que ce sujet est « la goutte qui fait déborder le vase ! »

Et de préciser : « le maintien du transfert obligatoire de la compétence Eau et Assainissement à l’intercommunalité est la preuve de la poursuite d’une vision technocratique. Cette intercommunalité à marche forcée tourne le dos à l’intercommunalité choisie qui respecte le sens de responsabilité des élus. »

Vanik Berberian, fort du soutien du bureau des Maires Ruraux de France » (1) considère qu’il s’agit d’une atteinte à l’autonomie des communes dans leur conduite administrative. Il souligne l’atout dans la gestion communale de la connaissance des réalités locales.

De la rencontre récente avec Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, l’AMRF a retenu l’annonce d’une nouvelle proposition de loi début 2018 prenant en compte les attentes des élus. Mais si elle souligne les compétences d’un ministre connaissant les réalités du monde rural, elle reste vigilante sur un possible risque d’oubli et rappelle ses griefs :

– « La poursuite de la logique de la Loi NOTRe et ses aspirations au dépouillement de l’échelon démocratique préféré des Français qu’est la commune ;
– L’affaiblissement et à terme l’anéantissement de la capacité de décision et d’action locale ;
– Le dogmatisme hors-sol de députés qui se laissent submerger par la vision technocratique. »

L’AMRF appelle les maires à alerter leurs administrés et à sensibiliser les parlementaires sur ces questions.

(1) L’AMRF regroupe les communes de moins de 3 500 habitants

 

Article précédent

Port de Nantes Saint-Nazaire : création d’une piste cyclable «autonome en énergie » !

Articles suivants

Pollution de l’air : objectif « Zéro émission » pour les métropoles du Together4Climate