Accueil»Economie»Nouvelle baisse du nombre d’entrepreneurs en situation de chômage en 2017

Nouvelle baisse du nombre d’entrepreneurs en situation de chômage en 2017

0
Partages
Pinterest Google+

 

 

En 2017, 50 011 dirigeants ont vu leur entreprise mise en liquidation judiciaire, soit 9,2 % de moins que l’année précédente. Ces chiffres sont fournis par l’Observatoire de l’emploi des entrepreneurs, mis en place par l’association GSC « assurance perte d’emploi des dirigeants et entrepreneurs » et la société Altares, experte en data entreprises. Cette nouvelle analyse confirme la tendance constatée depuis désormais trois ans d’une dynamique économique.

Les derniers chiffres de l’Observatoire de l’emploi des entrepreneurs témoigne d’une réalité favorable pour les entreprises mais dévoile encore par l’importance des défaillances d’entreprise la fragilité de celle-ci : «  le nombre d’entrepreneurs en situation de chômage est en baisse mais reste élevé ». Ils sont 50 011 dirigeants d’entreprises ayant eu à faire face à une liquidation judiciaire, soit 9,2 % de moins que l’année précédente. L’observatoire précise leur profil type… L’âge médian de ces dirigeants est de 45 ans, mais la part des quinquagénaires progresse à 35,7 % en 2017. Les artisans-commerçants et gérants de TPE sont les plus nombreux. Ils sont pour 74 % des chefs d’entreprise de moins de 3 salariés et pour 15 % des dirigeants d’entreprise de trois à cinq salariés.

« La France recolle au peloton de tête des économies dynamiques »

Pour Elodie Warnery, Directrice Générale de l’association GSC, ce recul du nombre d’entrepreneurs en situation de chômage ces trois dernières années est un indicateur du dynamisme entrepreneurial français : « il est encourageant pour l’avenir. Cependant, le risque d’être confronté à une perte d’emploi n’est pas le même suivant le secteur, la région et la taille des entreprises. Et dans tous les cas, l’entrepreneur doit faire preuve d’agilité et de vigilance face aux évolutions de son marché, aux adaptations nécessitées par le mouvement permanent de son environnement économique, social et juridique. »

La plupart des régions françaises est concernée par cette tendance à la baisse (voir carte). Mais la situation de chaque territoire montre des réalités plus diverses qu’en 2016 où sept régions sur treize montraient une baisse supérieure ou égale à 10 % : « les résultats 2017 sont très contrastés. Les régions du Grand Est (-12,6 %) et des Hauts de France (-11 %) connaissent une nette amélioration tandis que les pertes d’emploi de dirigeants ont légèrement augmenté en Provence Alpes Côte d’Azur (+0,4 %). Pour huit régions sur treize, la baisse est inférieure à 7 %. »

« Les créations d’entreprises sont au plus haut depuis le début de la décennie, les défaillances d’entreprises au plus bas sur dix ans, la France recolle au peloton de tête des économies dynamiques. Pourtant, cette embellie oublie une autre réalité. Alors qu’ils lancent des entreprises, inventent le business de demain, et créent des emplois, les entrepreneurs peuvent chaque jour être confrontés à leur propre “chômage”. 50 000 chefs d’entreprises ont été placés devant cette difficulté en 2017 après la liquidation judiciaire de leur entreprise. Oser le risque est l’ADN de chaque entrepreneur et c’est un moteur pour l’économie mais cela ne peut se concevoir sans un filet de sécurité» conclut Charles Battista, Directeur de la Communication et des relations externes Altares.

  1. La GSC est l’outil développé par les organisations patronales pour répondre au besoin de protection chômage des indépendants. L’association GSC est l’association qui a souscrit le contrat d’assurance de groupe GSC auprès d’un pool d’assureurs (Groupama, Allianz, Générali, SMABTP). Elle est administrée par le Medef, la CPME et l’U2P. 
  2. Acteur de premier plan de la Data Economy, Altares valorise le patrimoine Data des entreprises en le transformant en performance économique. Partenaire de confiance indépendant, Altares fournit, collecte, analyse et enrichit les données afin de les rendre « intelligentes ».

 

 

Article précédent

L’escalade militaire au Proche-Orient, un défi pour l’Europe

Articles suivants

Patrimoine : Lyon fête ses 20 ans de classement « UNESCO »