Accueil»À la une»Pays de Loire lance son « Contrat d’Avenir »

Pays de Loire lance son « Contrat d’Avenir »

0
Partages
Pinterest Google+

 

Pour donner une nouvelle impulsion structurante au développement de la région après l’abandon du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, la présidente de la région des Pays-de-Loire, Christelle Morançais a rassemblé « un parlement des territoires » avec les acteurs économiques, institutionnels, les universitaires dans une démarche de concertation ouverte et unitaire.

Après l’annonce par le gouvernement de l’abandon du projet d’aéroport, il ya près d’un mois, la présidente de Région a lancé un appel aux élus et acteurs locaux à un « rebond collectif », aux présidents de Départements et des agglomérations ligériennes, à la présidente de Nantes métropole ainsi qu’aux présidents de groupes politiques de la région, aux représentants du monde économique, aux présidents des universités et acteurs de l’enseignement supérieur et de la recherche, en présence de la préfète de Région. « Il y aura un avant et un après Notre-Dame-des-Landes. Bien davantage qu’une simple infrastructure, ce projet a structuré la vision de l’aménagement du territoire de notre région et de sa capitale régionale pendant plus de 40 ans », a insisté la présidente de l’exécutif régional, appelant les élus du territoire au « sursaut et à l’unité ». 
Devant ce « parlement des territoires », Christelle Morançais a exprimé sa volonté de voir se construire un “Contrat d’Avenir” pour la région « sur le principe du “Pacte d’avenir” signé en 2013 en Bretagne après l’abandon de l’écotaxe. »

Ce contrat développe quatre priorités pour répondre aux faiblesses et aux défis des territoires concernés. Le développement des infrastructures prenant en compte les engagements pris par Edouard Philippe doit comprendre de nouveaux projets « de désenclavement routier, autoroutier, ferroviaire nécessaires à l’équilibre et au développement de nos territoires, mais aussi maritime autour de l’avenir du Grand port maritime de Nantes-Saint-Nazaire. « 
Le pari de l’excellence doit être fait pour l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation.
La transition numérique doit être pleinement engagée « avec un effort sur le développement des infrastructures très haut débit, fibre optique et de couverture en téléphonie mobile, ainsi que sur le développement des services numériques au ligériens ».
Enfin, la transition écologique et énergétique est un atout à détenir d’autant plus devant la nécessité d’une reconversion de la Centrale thermique de Cordemais.

Christelle Morançais a également fait adopter par l’assemblée régionale la demande à l’État d’un délai dérogatoire pour l’élaboration du schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET). « Il doit être le support de notre démarche Pays de la Loire 2050 qui portera notre réflexion collective pour repenser l’avenir et l’aménagement de nos territoires régionaux. Afin de s’adapter et de tirer les conséquences de l’abandon du projet de Notre-Dame-des-Landes, il nous faut du temps pour mener sereinement ce travail collectif. »

 

 

Article précédent

Santé : Biom’up construira une nouvelle usine à Lyon-Saint-Priest

Articles suivants

Budget de l’UE : Appel commun des Régions de France et des Länder allemands