Accueil»À la une»Première mondiale en Basse-Saxe : les trains à hydrogène d’Alstom en service

Première mondiale en Basse-Saxe : les trains à hydrogène d’Alstom en service

0
Partages
Pinterest Google+

C’est une première mondiale célébrée par Alstom, un des principaux constructeurs ferroviaires d’Europe, le ministre de l’Économie et des Transports de Basse-Saxe, le ministère fédéral des Transports et les autorités des transports du lander (LNVG et EVB à Bremervörde. Le premier train à hydrogène au monde a fait son entrée en gare. Construit par Alstom à Salzgitter, en Allemagne, le train Coradia iLint est équipé de piles à combustible qui transforment l’hydrogène et l’oxygène en électricité, éliminant ainsi les émissions polluantes associées à la propulsion.

Pour l’instant, ce sont les usagers du réseau Elbe-Weser d’EVB qui peuvent voyager pour la première fois au monde à bord de ces trains zéro émission et peu bruyants circulant à une vitesse maximale de 140 km/h. Les trains Coradia iLint seront exploités, pour le compte de LNVG, sur une ligne de près de 100 kilomètres reliant Cuxhaven, Bremerhaven, Bremervörde et Buxtehude, et remplaceront ainsi l’actuelle flotte diesel d’EVB. Les nouveaux trains seront ravitaillés dans une station mobile de distribution d’hydrogène. L’hydrogène gazeux sera injecté dans les trains depuis un conteneur en acier d’environ 12 mètres de haut, près des voies en gare de Bremervörde.

“une fructueuse collaboration transfrontalière”

Avec un plein, les trains auront une autonomie totale de 1 000 kilomètres, ce qui leur permettra de circuler sur le réseau durant toute une journée. La mise en service d’une station de distribution fixe dans les installations d’EVB est prévue pour 2021, année durant laquelle Alstom livrera 14 Coradia iLint supplémentaires à LNVG. « C’est une révolution pour Alstom et pour la mobilité de demain. Le premier train à hydrogène au monde entre en service commercial et il est prêt pour la production de sér ie , souligne Henri Poupart-Lafarge, PDG d’Alstom . Le train Coradia iLint annonce une nouvelle ère dans le transport ferroviaire à ‘zéro émission’. C’est une innovation née d’un travail d’équipe franco – allemand, l’illustration d’une fructueuse collaboration transfrontalière. »

Bernd Althusmann, ministre de l’Économie et des Transports de Basse-Saxe, dont le département a soutenu l’achat par LNVG de 14 autres trains à hydrogène avec un investissement de plus de 81 millions d’euros, s’est dit impressionné : « Avec les essais qui débutent aujourd’hui, la Basse – Saxe accomplit un vrai travail de pionnier dans les transports locaux en coopération avec Alstom et EVB. La technologie de propulsion sans émission d e Coradia iLint offre une alternative écologique aux trains diesel traditionnels, surtout sur les lignes non électrifiées , expliquet-il. En démontrant l’efficacité opérationnelle de la technologie des piles à combustible en service quotidien, nous ouvrons la voie à un t ransport ferroviaire d’avenir majoritairement écologique et sans émission. Le gouvernement de Basse – Saxe est fier de mettre ce projet novateur sur les rails avec LNVG ».Le gouvernement fédéral a activement soutenu le développement et les essais de la nouvelle technologie de propulsion en Basse-Saxe. Il a ainsi injecté des fonds du Programme national de l’innovation pour la technologie des piles à combustible et l’hydrogène. (source Alstom)

 

 

 

 

 

 

 

 

Article précédent

LE DÉPLACEMENT D'EMMANUEL MACRON

Articles suivants

Lutte contre la pauvreté: Lyon dans les « dix territoires démonstrateurs » du plan d’action d’E. Macron