Accueil»Politique»Première rentrée politique réussie pour le nouveau Maire de Lyon

Première rentrée politique réussie pour le nouveau Maire de Lyon

0
Partages
Pinterest Google+

   Georges Képénékian a remplacé Gérard Collomb à la tête de la municipalité lyonnaise. Ancien premier adjoint ayant en charge la vie culturelle, il était attendu en ce mois de septembre pour comprendre avec quelle nouvelle logique allait être conduite la politique locale !

Il sera un homme loyal, un Maire de la transition puisqu’il ne cache pas la possibilité de s’effacer en 2019 derrière Gérard Collomb si celui-ci veut conduire l’équipe pour les échéances de 2020. Lui qualifié par certains médias lyonnais d’homme honnête (dans toute la noblesse du terme) est et restera un ami fidèle.

Lyon a un Maire de plein exercice, même si Georges Képénékian déclare discuter avec Gérard Collomb régulièrement des problèmes lyonnais.

Dés lors s’agit-il de rester dans l’ombre et d’expédier les affaires courantes sans prise d’audace, sans définir d’objectifs municipaux ? A l’évidence cela ne sera pas le cas ! Lyon a un Maire de plein exercice, même si Georges Képénékian déclare discuter avec Gérard Collomb régulièrement des problèmes lyonnais.

Le maire est dans sa ville, visitant une école pour la traditionnelle rentrée des classes avec l’épineux problème du dédoublement des classes de CP dans les REP (1), participant à la présentation de la saison culturelle et des grands événements, inaugurant (avec Gérard Collomb et Laurent Wauquiez) le nouveau stade de Gerland réservé au LOU rugby. Pour bien faire comprendre sa détermination, il a effectué un parcours médiatique afin d’affirmer cette réalité auprès plus grand nombre.

Ainsi, il a donné une interview au quotidien régional « Le Progrès » abordant notamment la question de la sécurité après le terrible attentat de Barcelone ! Des chicanes et des systèmes anti-bélier ont été disposés dans la presqu’île lyonnaise, sur les berges du Rhône et devant la Halle Tony Garnier à Gerland. La célèbre place Bellecour et les artères piétonnes animées que sont les rues de la République et Victor Hugo le seront prochainement.

Son ton toujours posé veut montrer qu’il est bien le premier magistrat de la ville.

Des entretiens réalisés sur les radios (Lyon Première), il faut retenir surtout l’esprit de son action en temps que Maire afin que « Lyon continue sa trajectoire ». Sur le sujet des difficultés de circuler en automobile en cœur de métropole (notamment à la Part-Dieu), Georges Képénékian demande de la patience car ces aménagements amélioreront le cadre de vue. A la question Lyon suivra-t-elle les traces de Paris sur la place du vélo, il confie très clairement qu’il n’a pas de « vision doctrinaire» ! Il déclare privilégier le développement en douceur de pistes cyclables. Une manière lyonnaise dans la conduite de la ville par la recherche du consensus que d’autres villes n’ont pas pu réaliser.

Son ton toujours posé veut montrer qu’il est bien le premier magistrat de la ville.

(1) La ville a installé plusieurs classes modulaires pour répondre à l’urgence de la rentrée.

Article précédent

Pôles d’échanges multimodal Lyon-Part-Dieu/Aménagement urbain de la « porte d’entrée de la Métropole »

Articles suivants

Les premiers trams-bus à hydrogène en fonction à Pau