Accueil»Territoires»Publicités éphémères : Une expérimentation mal accueillie !

Publicités éphémères : Une expérimentation mal accueillie !

0
Partages
Pinterest Google+

 

     Le décret publié au Journal officiel portant sur l’expérimentation sur une période de 18 mois des publicités sur les trottoirs dites « éphémères » dans trois agglomérations Bordeaux, Nantes et Lyon suscite un débat d’une ampleur inattendue.

   Bordeaux et son agglomération, dotés d’une réglementation locale écartant ce mode publicitaire, ont témoigné d’une réserve polie mais forte et les élus se prononceront seulement lorsqu’ils auront reçu toutes les informations sur l’intérêt de cette mesure d’autorisation de cette expérimentation. Nantes montre quant à elle toute son opposition dans une déclaration où elle dresse un réquisitoire : « il s’agit d’une pollution visuelle inutile, qui nuirait à la sécurité et la cohérence des messages transmis par la signalétique routière, la signalétique touristique et des liaisons douces, ou les indications pour repérer les transports en commun… » Pour les élus nantais l’espace public ne doit pas «souffrir d’un excès de marchandisation de ses surfaces »!

La métropole de Lyon lance une consultation des communes

La Métropole de Lyon a mis plus de temps à réagir. Elle témoigne de sa prudence en affirmant qu’elle « mènera une concertation avec toutes les communes avant la mise en œuvre éventuelle de l’expérimentation. » A l’issue de cette démarche de consultation, la « mise en œuvre éventuelle de ce dispositif expérimental fera l’objet d’une décision des communes et de la Métropole. »

Repères: Un cadre volontairement contraignant pour l’expérimentation a été arrêté

Le décret du JO du 24 décembre précise les conditions de cette expérimentation. Les publicités ne doivent pas avoir une surface au sol de plus de 2,5 m2 et être espacées de 80m. Elles devront être réalisées avec un pochoir en utilisant de l’eau ou des peintures biodégradables. Leur durée ne doit pas excéder 10 jours. Enfin, les produits utilisés ne doivent pas nuire à la sécurité des usagers.

 

Article précédent

Initiative : « Comptoir de Campagne » fait revivre les villages du Forez

Articles suivants

Grand Paris : Le refus des 7 Présidents de Département