Accueil»Economie»Record de commercialisation de l’immobilier tertiaire en régions

Record de commercialisation de l’immobilier tertiaire en régions

0
Partages
Pinterest Google+

Le seuil des 250.000 m2 de bureaux commercialisés sur les six principaux marchés en régions (Lyon, Lille, Toulouse, Aix-Marseille, Bordeaux et Nantes) au cours du premier trimestre 2018. Ce record témoigne de la dynamique d’activité, selon BNP Paribas Real Estate Transaction.

Les six principaux marchés en Régions atteignent un record historique de 250.000 m2 commercialisés et dépassent la barre des 200 000 m² placés pour la troisième année consécutive.

« Cela représente une hausse de plus de 30 % par rapport à la moyenne décennale et laisse envisager une année 2018 exceptionnelle », commente Jean-Laurent de La Prade, Directeur Général Adjoint de BNP Paribas Real Estate Transaction, en charge des Régions.

Dans son analyse, il explique ces étonnants résultats « par la prise à bail ou l’achat de surfaces toujours plus importantes alors que le nombre de transactions est stable. En effet, pour la première fois depuis 2013, la surface moyenne des deals en Régions dépasse les 500 m². Le marché est tiré vers le haut par la tranche des 2 000 – 5 000 m² qui a été particulièrement dynamique ce trimestre avec un nombre de transactions multiplié par trois et un volume global en hausse de près de 60 %. La part des surfaces inférieures à 1 000 m² reste solide et continue de progresser (+15 % par rapport au premier trimestre 2017) pour représenter un peu moins de la moitié des volumes placés. A contrario, le marché des grandes surfaces (>5 000 m²) est en recul de -15%. »

“Développer leurs activités en régions”

Les services de transaction et conseil en immobilier d’entreprise du groupe bancaire font le constat de l’attractivité des prix modérés des marchés régionaux et des conditions d’emprunt favorables et confiantes dans le caractère durable de leurs installations : «  les entreprises n’hésitent plus à acheter, engendrant une hausse des ventes de plus de 50 % par rapport au trimestre de l’année précédente et enrayant une baisse continue des acquisitions observée ces quatre dernières années. Les locations restent stables par rapport à l’an dernier (+3%) mais à un niveau très élevé (près de 190 000 m² contre 140 000 m² en moyenne sur les 10 dernières années). » BNP Paribas Real Estate constate que les volumes augmentent de manière équivalente tant dans l’ancien que le neuf (respectivement +10 000 m²), traduisant un intérêt fort des utilisateurs pour développer leurs activités en Régions quelle que soit la nature du bien disponible.

 

Article précédent

Politique urbaine : 74 maires de grandes villes et présidents de métropoles soutiennent « le Pacte de Dijon », message entendu par Emmanuel Macron !

Articles suivants

Politique de la ville : Les points forts du discours d’E. Macron retenus par France Urbaine