Accueil»Territoires»Trafic marchand : Le retour de la marine à voile au Port de Saint-Nazaire

Trafic marchand : Le retour de la marine à voile au Port de Saint-Nazaire

0
Partages
Pinterest Google+

Délaissée au profit de la marine à vapeur il y a plus d’un siècle, la marine à voile est aujourd’hui plus associée à la plaisance qu’au transport de marchandises. Pourtant, les grands enjeux liés au coût de l’énergie et au respect de l’environnement lui offrent une nouvelle jeunesse. Une filière est même en train de se structurer, à l’initiative de l’International windship association (IWSA). Cette dernière, créée au Royaume-Uni en 2014, possède désormais une antenne à Nantes.

“Les différents acteurs ont éprouvé le besoin de s’unir pour démontrer que cette filière était viable, explique Florent Violain, chargé de développement à l’IWSA pour le hub Europe-Atlantique. Recourir au vent pour propulser des navires n’est pas un retour dans le passé. Au contraire, les technologies actuelles permettent de fiabiliser le modèle économique d’un navire en apportant une ressource dont le coût n’est pas soumis à variation. De plus, elles renforcent la responsabilité sociétale et environnementale des entreprises sur l’ensemble de la chaîne logistique.»

Créer un référentiel commun

Le hub nantais regroupe une demi-douzaine d’entreprises de taille très variable, puisqu’il accueille entre autres les Chantiers de l’Atlantique. Il réunit également des porteurs de projets, des bureaux d’ingénierie, mais aussi des grandes écoles et l’Université de Nantes.

Depuis sa création, l’antenne nantaise a organisé 4 réunions publiques regroupant une soixantaine d’acteurs français au total. “Nous cherchons à quantifier de manière précise les émissions des navires, de façon à crédibiliser les solutions proposées. Nous préparons également une animation autour de l’événement “la Mer XXL” pour les mois de juin et juillet 2019. Cette manifestation nous offrira l’occasion de montrer les apports de la filière et nous permettra de nous ancrer dans le paysage local.”

Loin des clichés passéistes, de nombreux entrepreneurs démontrent que l’exploitation de la force du vent représente une voie économique et technologique viable pour le transport des marchandises. (Source Grand port maritime de Saint-Nazaire).

 

 

 

Article précédent

Lutte contre la pauvreté: Lyon dans les « dix territoires démonstrateurs » du plan d’action d’E. Macron

Articles suivants

Il y a un articles plus récent