Accueil»À la une»Discours de Tourcoing : Emmanuel Macron veut « répondre au défi immense de la politique de la ville »

Discours de Tourcoing : Emmanuel Macron veut « répondre au défi immense de la politique de la ville »

1
Partages
Pinterest Google+

   La venue du Président de la République dans les quartiers populaires (Clichy-sous-Bois, Tourcoing) constitue la meilleure réponse aux critiques lancées par ses détracteurs de droite ou de gauche, voyant en Emmanuel Macron, un homme éloigné des milieux populaires, ne portant aucun intérêt aux territoires oubliés de la République.

Que l’on soit inscrit dans la dynamique d’ « En Marche » ou non, il faut considérer son discours sur la politique de la ville comme un programme d’engagements précis à tenir pendant son quinquennat !

L’enjeu dévoilé par les services de l’Elysée et rappelé par le Président lors de son discours de Tourcoing concerne l’indispensable amélioration du quotidien des 5 millions de personnes vivant dans 1 514 quartiers les plus défavorisés où le chômage est 2,5 fois plus important au regard de la moyenne nationale. L’accès aux services publics, aux soins médicaux, aux logements y sont plus difficiles. Cette situation génère un sentiment de discrimination et favorise la radicalisation religieuse.

Emmanuel Macron aborde toutes les problématiques et entend y répondre clairement. En cela son discours de Tourcoing constitue un temps fort de son mandat car il entend solutionner un problème de société, qui ne cesse de se renforcer depuis les années 80. Toutes les « politiques de la ville » menées par les gouvernements successifs ont échoué en ne répondant qu’aux problématiques du cadre de vie sans pouvoir solutionner celle déterminante de l’insertion dans la société par  l’éducation et l’emploi !
Emmanuel Macron appelle à une « mobilisation de toute la nation » pour les villes et les quartiers ; elle associe le gouvernement, les collectivités territoriales, les associations, les entreprises et les intellectuels…

Les principales mesures :

Les emplois francs dès 2018

L’emploi étant « la clé de l’émancipation » des personnes vivant dans les quartiers. Le dispositif des emplois francs sera opérationnel dès l’année prochaine sur plusieurs dizaines de quartiers. Il s’agit là d’une mise en application de l’un des engagements du programme présenté lors la campagne présidentielle. Le principe est d’attribuer aux entreprises des primes réparties sur deux ou trois ans (pouvant aller à 15 000 euros pour un CDI sur trois ans). Ce dispositif avait été mis en œuvre lors du quinquennat de François Hollande, mais n’avait pas rencontré un fort engouement en raison de son encadrement réglementaire. Ce nouveau dispositif sera ouvert à tous les demandeurs d’emploi sans limite d’âge. L’objectif est créer 10 000 emplois francs. Symbole de sa politique de la Ville, il constitue pour Emmanuel Macron un encouragement aux entreprises favorisant la formation et surtout l’insertion.

Intensification de la lutte contre la discrimination à l’embauche

Le renforcement du « testing » des entreprises lors de leur démarche d’embauches afin de lutter contre les discriminations à l’embauche. Les résultats de ces tests seront rendus publics. L’Inspection du Travail mènera des enquêtes spécifiques pour poursuivre les responsables enfreignant la loi !

Les emplois aidés prioritairement pour les territoires « fragiles »

Sans revenir sur ses positions réservées sur le système des emplois aidés (contrat subventionné  précaire sans formation et qualification), Emmanuel Macron a tenu à préciser que ces emplois aidés seront prioritairement attribués aux intervenants dans les territoires qualifiés de fragiles !

Développer les services publics

La priorité est de ramener dans les quartiers des services publics ou de créer de nouveaux équipements pour répondre aux besoins de santé ou garde d’enfants. L’objectif est de multiplier par deux le nombre des maisons de santé et des crèches par le biais d’un plan de construction de crèches spécifique ! Le Président a précisé que le complément de libre choix du mode de garde serait revalorisé de 30% pour les familles monoparentales (soit un supplément de 138 euros par mois).

Premier terrain de la police de sécurité du quotidien

La problématique de la sécurité n’a pas été oubliée ! La nouvelle démarche d’action des services de police, voulue par Gérard Collomb, avec la création de la police de sécurité du quotidien (10 000 nouveaux postes dans la police et la gendarmerie) sera mise en œuvre dans les quartiers jugés difficiles. Le Président de la République a tenu à préciser que l’effort principal portera sur ces territoires sensibles.

Article précédent

Nouvelle mobilité : Alstom construit le train du futur… en Allemagne

Articles suivants

Observatoire National de la Route Les « départementales » bien entretenues !